• PRESSE D'ARMOR DU 2 SEPTEMBRE 2015


    votre commentaire
  • ON EN PARLE


    votre commentaire
  • La pluie n'a pas gâché le renDez-vous

    l'automne est arrivé à 16 h.30 avec la pluie, mais la journée fut belle, joyeuse, fructueuse, gaie , chantée et toutes et tous, petits et grands furent heureux.

    Voir la galerie photo

     

     

     

     

     

    OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO 

     

     Première Fête de la mer dans la baie de Pommelin.

    Fête de la mer dans la baie de Pommelin.

    Pas beaucoup de vent mais le souffle était là.

    En effet, la météo a été parfaite pour cette première rencontre sur l’estran.

    Soleil et calme sur l’eau. Le manque de vent a empêché plusieurs voiliers venant de loin de faire le trajet pour participer dans les temps de marée au rendez-vous nautique de Beg Melard.

    Mais les marins présents ont employé tout leur art pour profiter des risées et faire partager ce plaisir de la navigation silencieuse, en procédant à l’embarquement d’une trentaine d’invités sur leurs voiliers.Fête de la mer dans la baie de Pommelin.

    La Madeleine était là, bien sûr, les monotypes d’Erwann Kerleau et Guy Prigent, Klas Stellemann venu de Camarel, et les habitués de la baie sur leurs cotres et autres canots toilés.

    Le souffle, quant à lui, a été fourni largement par les musiciens et sonneurs sur la plage et même sur l’eau. Mais aussi par Jean-Paul Silvano, venant murmurer des poèmes à l’oreille des participants, à travers un tuyau…

    Ce qu'en pense Guy Prigent, référent de cette manifestation

    Notre petite fête de la mer à Lanmodez a été un succès ce 22 août. Une dizaine de bateaux (dont 7 "gréements traditionnels" sont venus pour embarquer les gens de Lanmodez (résident permanents ou temporaires, touristes et amis de notre association "Le Papillon de la Presqu'île"), dans une courte balade nautique en baie de Pomelin. Certains participants se sont même découverts une passion pour le kayak de mer. Une trentaine de personnes (familles, enfants, adultes) ont pu embarquer. Et une cinquantaine de personnes ont participé à cette petite, première mais combien conviviale manifestation qui sera certainement reconduite l'année prochaine… Plusieurs musiciens dont des sonneurs, accordéons, guitare, chants et harmonicas se sont joints aux festivités et ont même embarqués à bord du goémonier de l'Armor-Pleubian "La Madeleine" pour une aubade nautique. Et le tout dans la bonne humeur, l'apéritif partagé et le piquenique convivial. L'association remercie tous les bénévoles et les propriétaires de bateaux qui se sont joints à cette fête modeste et géniale…

     

    VOIR LA GALERIE PHOTOS 


    votre commentaire
  •  

    Faire vivre les couleurs de le Presqu'île

    Cette fois, c’est fait. Depuis plus d’un an, les Papillons poussaient et mettaient le pied dans les portes pour qu’une commune de la Presqu’île accepte d’accueillir cette opération. Lézardrieux a pris le pari…et l’a gagné.

    Mieux : la Communauté de communes a financé, laissant présager qu’à l’avenir, chaque année, l’opération pourrait se renouveler sur une commune différente.

    Le Maire de Pleubian, présent à différents moments de la journée, a pris rang pour l’année prochaine.

    Couleurs de Bretagne : comment voir la Presqu’île en peinture…Il était à noter la présence de nombreux élus, ravis de constater l’affluence du public dans la salle Georges Brassens, pour admirer les œuvres réalisées au cours de la journée, et comblés d’entendre le retentissement médiatique de l’opération : passage à TF1, (lien ci-dessous) reportage du Géant des Beaux-arts, sans compter la Presse locale.

     

     

    http://lci.tf1.fr/jt-13h/videos/2015/a-la-decouverte-des-cote-d-armor-5-5-les-iles-rocheuses-un-charme-8646874.html

    Les 78 peintres eux-mêmes, habitués des rendez-vous de Couleurs de Bretagne ou nouveaux adeptes issus de la Presqu’île, étaient étonnés de l’accueil qui leur a été réservé : le petit café du matin servi par Maryvonne, l’entrée triomphale du soir dans la salle par le Bagad, les tomates cerises de l’UCPT…

    Inscription

    Promenez-vous dans la galerie de photos jointe , et vous constaterez la qualité des œuvres produites par les artistes de tous les âges, équipés de parasols …ou de parapluies, ou de la simple capuche, voire du chapeau chinois, et se déplaçant avec camping-car, fourgon, ou mini-voiture avec porte-bagage.

    Vous verrez les Papillons à l’œuvre, pour installer les supports, prendre les inscriptions, accrocher les tableaux…

    Vous n’entendrez pas les témoignages cueillis ça et là :

    « On était sur la rive du Trieux, près du camping, à peindre le pont, un vieux monsieur est venu nous voir et nous a raconté l’histoire du pont. »

    « Quelqu’un a proposé son jardin pour avoir la vue sur le Trieux. »

    « Une dame est venue pour nous regarder le matin, en regrettant la pluie qui nous a obligés à interrompre à midi. Mais elle est revenue l’après-midi. »

    « C’est une école d’humilité : Ceux qui m’observaient tracer les premiers repères maigrichons au crayon, m’ont confié que l’attroupement rigolait derrière eux. »

    Ce jeune garçon (11-12 ans) installé sous sa capuche devant l’église, était au courant du caractère typique de la Presqu’île du clocher à façade : « Ben, je me suis renseigné avant de venir ! »

    Mais vous pouvez écouter la bande-son jointe pour apprécier l’ambiance au moment de la remise des prix. Préparez vos pinceaux et vos fusains pour l’année prochaine…sur le Jaudy ?

     

    voir la galerie photos

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Maodez sur ses terres

    Et voilà. Ce matin, du 3 Août 2015, une expédition de Presqu’îliens s’est rendue à Plouézec afin de négocier l’emprunt du « chef de Maodez » pour le prochain pardon de Lanmodez qui aura lieu à la fin de la semaine, le 9 Août. Deux membres du Papillon, qui avaient préparé le terrain, ont accompagné les responsables de l’Association du Patrimoine de Lanmodez jusqu’à Plouézec. Ceux-ci ont fait affaire avec leurs homologues locaux, et ont pu repartir avec leur précieux compagnon. Cet arrangement dans sa simplicité et sa spontanéité vient illustrer la richesse des collaborations possibles dans le monde associatif : « il faut que nous ayons cette solidarité et ces échanges » nous a déclaré la Présidente locale.

    Maodez sur ses terres.Le pauvre homme, quant à lui, avait subi de nombreux outrages au fil des siècles. En effet, ayant participé à l’exode des Celtes gaéliques et brittoniques il y a 1500 ans, fuyant les Angles et les Saxons pour rejoindre les cousins d’Armorique, il avait choisi la Presqu’île comme terrain de jeu. C’était un bon choix.

    Mais les soubresauts de l’Histoire ont finalement dispersé ses reliques. D’où le projet de tenter de les réunir pour le Pardon qui porte le nom de son monastère. (Lann-Maodez).

    (Valoriser les ressources et les atouts d’un territoire, cela peut passer aussi par des résurgences de sa mémoire vivante et de son passé historique.)

    Cette année donc, son grand reliquaire de Tréguier et son crâne détenu par Plouézec se rejoindront pour une journée d’exception qui appellera sûrement d’autres projets.

    Il semblerait, par exemple, que des Irlandais de sa supposée localité d’origine souhaiteraient venir ici pour découvrir les lieux où il a vécu. Cette « celtique connexion » pourrait sans doute créer des liens à faire fructifier. (Prévoir des pintes et des chopes de la bonne taille pour les accueillir).

    Mais également, les nombreux lieux portant le nom de Maodez seraient peut-être mobilisables désormais pour une date de rencontre ritualisée qui pourrait ajouter encore à la notoriété du territoire.

    De Port Béni à Kermouster, la Presqu’île est balisée par les traces du passage de Maodez. Et son influence s’est aussi traduite jusqu’à nos jours par le choix de son nom pour prénommer nombre de natifs du secteur.

    Certains l’ont aussi choisi comme pseudonyme, ainsi Maodez Glanndour (Maudez du bord de l’eau), poète bretonnant, né à Pontrieux, spécialiste de musique traditionnelle, compositeur, Docteur en Philosophie, décédé à Lannion il y aura juste trente ans.

    On peut citer le début de la préface de son recueil Komzoù bev (paroles vivantes) :

    Petra klevout ? ar bed holl. Strishaat hor sellad a vefe dimp ur c’holl: nac’han ar boud hag e lazhan e vefe. Pep boud a zo kinniget dimp d’e gompren.

    Que l’on pourrait traduire ainsi:

    « Que faut-il entendre ? Le monde dans son entier. Limiter notre vision serait pour nous une perte: ce serait nier et tuer l’existence même. Il nous est offert de comprendre chaque être et chaque existence. »


    votre commentaire
  • Ouest France

    Concours « Couleurs de Bretagne », mercredi 19 août

     

     

    Depuis 1994, l'association Couleurs de Bretagne oeuvre pour la promotion du patrimoine breton en organisant des concours de peinture dans différentes communes de la région (56 cette année).

    Depuis plusieurs années, la municipalité envisageait de proposer la commune comme lieu d'un de ces concours. Grâce au soutien technique et logistique des bénévoles de l'association Le Papillon de la presqu'île, et au soutien financier de la communauté de communes, ce sera possible cette année, mercredi 19 août.

    « Chacun peut participer, gratuitement, du plus petit au plus âgé, réparti dans différentes catégories, en fonction de l'âge ou de l'expérience », explique Maryvonne Le Berre, adjointe au maire.

    Toutes les formes d'expression, à plat, sont admises (huile, pastel, aquarelle, dessin, collage, BD, etc.). « Le but est de mettre en valeur, les talents de la presqu'île, mais aussi la presqu'île elle-même, car ces concours sont très prisés et beaucoup d'artistes viennent de loin. Si cette première expérience rencontre le succès espéré, les autres communes de la presqu'île pourraient participer les années prochaines, à tour de rôle », ajoutent les membres du Papillon.

    Les conditions de participation et de déroulement du concours sont sur le site de Couleurs de Bretagne www.couleursdebretagne.org


    votre commentaire
  •  La promotion de l'art par la copie

    Ce Vendredi 31 juillet, la Presqu’île a investi les locaux du Crédit Agricole de Paimpol. Et cela, grâce à l’Association « Chefs d’œuvre en Presqu’île » pour le lancement de son opération.

    Le public a étVernissage de l’exposition « Chefs d’œuvre en Presqu’îleé rameuté de façon efficace et sonore par l’ensemble des cornemuses, bombardes, percussions, harpe et guitare que menait le patron du Carioca.

    S’en suivit une envolée de discours volontaristes et fleuris de la part du Directeur de la Banque, puis du Président de Chefs d’œuvre en Presqu’île.

    Vernissage de l’exposition « Chefs d’œuvre en Presqu’île

    Cette opération originale fut donc présentée dans ses différents aspects : découverte du métier de copiste, exposition des œuvres dans différents lieux de la Presqu’île, reliés par un circuit sous forme de jeu-concours proposant des questions sur chacun des sites retenusVernissage de l’exposition « Chefs d’œuvre en Presqu’île

    et doté de prix, bien entendu.

     

     

    Vernissage de l’exposition « Chefs d’œuvre en Presqu’île

    Tous ces éléments sont consultables sur le site de l’association :

    http://michel-champion5.wix.com/chefs-doeuvre

    Pour sa part, le Papillon de la Presqu’île s’associe pleinement à cette initiative qui fait le lien entre les communes tout en valorisant les lieux et en animant le territoire.

     

    Une dizaine de nos adhérents va se relayer pour assurer une permanence à la chapelle de Bonne nouvelle, qui était le seul site sans surveillance accueillant deux des œuvres exposées. Ils ont suivi une formation assurée par le maître copiste Michel Champion, et sont fin prêts pour recevoir le public.

    Vernissage de l’exposition « Chefs d’œuvre en Presqu’île

    Un membre du Papillon, Jean-Paul Silvano, s’est également fendu d’une tirade sur les copistes au cours du vernissage et que vous pouvez entendre ici dans son intégralité.


    votre commentaire
  • La fête de la Madeleine

    Le goémonier

    fêté à l'Armor

     

    Ce samedi 27 juin, le site de Penn Lann en L’Armor a déployé son anse pour accueillir une partie de la flottille des bateaux traditionnels de la Presqu’île. Ceux-ci, un peu plus nombreux d’année en année, ont été rejoints par la Madeleine, dernier goémonier de Pleubian.

    Autour d’Yvon Lanthoën et de Pascal Champagnat, une joyeuse équipe de passionnés, bénévoles et compétents, a consacré l’essentiel de son temps libre pour restaurer cette vielle coque, échouée sur les galets de Porzh Ran…

    Rachetée, il y a quelques années pour quelques euros symboliques, avec l’aide de la Municipalité de Pleubian, il fallait s’y mettre. Yvon a finalement « croché dedans » en ralliant à lui les volontaires qui ont apporté leurs savoirs, leur matériel et surtout « l’huile de coude ».

    La dynamique a fonctionné, et le soutien s’est élargi à l’Intercommunalité pour laquelle ce bateau est en passe de devenir le symbole d’un renouveau du patrimoine maritime local. Et tout cela devant les caméras de Thalassa, mar plij !

    Il a été souhaité « bon vent » à son équipage, bien sûr, mais celui-ci savoure à l’avance l’été qui s’annonce, en préparant les très nombreux rendez-vous nautiques où la Madeleine est invitée et attendue.


    1 commentaire

  • votre commentaire
  • Election du CAElection duCa


    votre commentaire