• Lanmodez, sur la place et à la salle Ty an holl

    L'automne au Jardin - 1er  Octobre 2017

    Les trois éditions précédentes  de “l’Automne au Jardin”  ayant été couronnées d’un évident succès, grâce aux membres du Papillon,aux bénévoles et la participation des jardiniers amateurs,  il est apparu évident de reconduire encore cette année cette manifestation dans sa spécificité.

    Les Enfants des écoles de Lanmodez et de Pleumeur-Gautier y seront présents pour nous faire admirer leurs dessins sur le thème du " Jardin" .

    La bourse de plantes, sera comme à l'habitude un lieu d’échanges de plantations, de bouturages et d’expériences, tissant ainsi des liens entre les jardiniers pour le plus grand bonheur de donner et aussi de recevoir.

    Chacun pourra également acheter des produits aux Artisans dans la salle et des plants aux pépiniéristes professionnel, ainsi que des légumes bio (le matin), sur la place.

    Les Abeilles, ces auxiliaires du jardinier seront représentés, par un apiculteur, avec ses ruches et son miel

    Un photographe d’oiseaux sera là également pour faire découvrir ceux qui nous côtoient sur la Presqu’île

    Une aquarelliste de la Presqu'île nous fera également découvrir son travail

    Une bibliothèque d’ouvrages sur le Jardin  présentée par la Librairie Bouquine de Pleubian permettra à chacun de découvrir des variétés de plantes et des techniques de mises en valeur des plantations et de leurs couleurs, et d'acheter ou de commander les ouvrages consultés 

    Les poneys de l’Ile à Bois seront là pour le bonheur des enfants.

    Animations diverses, musique, jeux et tombolas agrémenteront la journée.

    Bienvenue  à toutes les Jardinières et à tous les Jardiniers qui viendront participer à la bourse d'échange

    Le café-épicerie Le Relais de Lanmodez proposera la restauration.

    Renseignements et inscriptions des artisans : Odile Jacquot au 02 96 22 87 68


    votre commentaire

  • Rallye pédestre entre l’oie et le cochon 

    Rallye pédestre du 10 septembre 2017

    A l’heure où la marée battait son plein, une dizaine « d’équipages » affrontait, le dimanche 10 septembre, le défi que Le Papillon de la Presqu’île leur avait lancé : un rallye pédestre « new look ». Marcher d’un bon pied ne suffisait pas. Il fallait avoir aussi bon œil. Mais également de la chance, puisque ce rallye intégrait les règles du Jeu de l’oie.

    Au gré des dés, on pouvait ainsi, à chaque étape, voir grandir ou s’affaiblir son espoir de terminer en tête. Il fallait au préalable avoir fait preuve de concentration pour trouver les éléments de réponse à un questionnaire sur les deux sites visités, questionnaire suffisamment bien conçu pour vous pousser à la faute

    Rallye pédestre du 10 septembre 2017Leurs pas ont tout d’abord porté les concurrents vers la chapelle de Goz Liz en Camarel, que son propriétaire a bien voulu laisser ouverte en cette circonstance. Une des nombreuses escales de charme de la commune de Pleudaniel. Première étape, premières questions et, dès la toute première, première désillusion.

    Vierge Marie ! Mais qu’est-ce qu’une vraie Pieta. ? Il est clair aujourd’hui, que tant du côté des organisateurs que de celui des participants, une lacune vient de se combler. La Pieta est une représentation de la Vierge Marie tenant dans ses bras Jésus tout juste descendu de la Croix. La plus célèbre représentation de cette scène se trouve sous la coupole de la basilique Saint-Pierre, au Vatican. Il s’agit d’une sculpture de Michel Ange. Mais une Pieta, que ce soit en peinture ou en sculpture, ne repose que sur ces deux personnages. Si la scène en intègre d’autres, on parle alors de « Déploration ». A Camarel, il fallait le savoir.

    Rallye pédestre du 10 septembre 2017Quelques kilomètres plus loin, dans le parc du moulin à mer de Traou Meur, exceptionnellement ouvert pour ce rallye du Papillon, nos « pèlerins d’un jour» auront, également, été nombreux à « ruminer » contre ces peaux de banane qui les ont fait chuter dans l’ornière du non savoir. Un calvaire ? Non, tout cela dans une joyeuse rigolade teintée d’une grande satisfaction, vue la beauté des sites visités.

    Rallye pédestre du 10 septembre 2017Au centre bourg, terme de ce cycle pédestre, où les attendait un cochon sur sa broche, tous les participants s’empressèrent de se concentrer sur les subtilités du troisième questionnaire. Là, bénéficiant enfin d’une chaise, dans la salle des fêtes mises à la disposition de l’association, il leur aura fallu, toutes babines salivantes, affronter l’ultime épreuve : celle de la dégustation de vins et de différents pâtés. Origine? Composition ? Passée cette dernière étape, ô combien redoutée, il ne leur restait plus, en attendant le verdict du jury, qu’à faire ripailles autour de ce cochon, grillé à point.

    Le Papillon de la Presqu’île n’exclut pas de « remettre le couvert » l’an prochain. Pour cette première édition, le nombre des participants a été volontairement limité. Mais la manière dont ce premier rallye a été conçu a été fortement plébiscitée. En tout cas, à l’ère des jeux électroniques, voici le Jeu de l’Oie judicieusement remis au goût du jour.

    Galerie photo 

    http://le-papillondelapresquile.eklablog.com/rallye-10-septembre-2017-gallery201420

     

     


    votre commentaire
  • Fête de la Mer 2017


    votre commentaire
  • Une belle Fête de la mer, par un temps inespéré

    Sorties en vieux gréement ou yole de mer étaient au programme de la 3e Fête  de la mer de l'association Le papillon de la presqu'île, jeudi à Beg Mélard.Sorties en vieux gréement ou yole de mer étaient au programme de la 3e Fête de la mer de l'association Le papillon de la presqu'île, jeudi à Beg Mélard. (Photo Ouest France)

     

    Bonne humeur de tous et satisfaction de la découverte de la navigation

    Malgré des craintes concernant la météo  ce jeudi 17 Août  le ciel s'est dégagé vers midi,pour laisser place à un très bon et beau soleil et un vent très faible, ce qui a permis de pique-niquer sur la plage et à partir de 14 heures d'embarquer, en toute sécurité sous la surveillance de la SNSM de Pleubian sur les 11 bateaux qui sillonnaient la baie de Pommelin. 

    Inscriptions et gilets de sauvetage obligatoire auprès d'Hélène, transport sur les voiliers et les kayak, ou dans le curragh irlandais de Guy Prigent. jusqu'à la rotation suivante.assuré par les Tadornespour une  ballade en baie de Pommelin d'une demi-heure, 

    Pour les rameurs amateurs, grâce a L'Aviron du Trieux, qui était également présent pour faire découvrir  la yole de mer, activité sportive qui se déroule toute l'année au port de Lézardrieux,

    Découvrir la galerie photo en cliquant sur le lien suivant

    http://le-papillondelapresquile.eklablog.com/fete-de-la-mer-2017-gallery199998

     


    votre commentaire
  •  

    Guy VallancienGuy Vallancien, les robots et nous…

    En invitant Guy Vallancien, une sommité du monde médical, à venir nous éclairer sur l’impact des robots d’aujourd’hui et de demain sur notre quotidien, l’association  Le Papillon de la Presqu’île n’a fait que confirmer un fait : le désir du savoir peut suinter même dans l’arrière salle d’un estaminet du bout du monde.

    Ce n’est pas la première fois que La Cambuse de Kermouster est prise d’assaut pour une « Causerie » qui favorise les échanges avec un expert. Comme dans d’autres bistrots de la Presqu’île, Le Papillon entend ainsi virevolter sur les chemins de la connaissance, au gré des opportunités. Or, il y en avait une qu’il convenait de saisir avec la  présence à Kermouster, en cette période de l’été, de ce chirurgien membre de l’Académie de médecine qui vient de publier un nouveau livre (Homo artificialis)  sur le thème des robots.

    Si Guy Vallancien a la main experte, tant pour extraire une tumeur cancéreuse que pour écrire des livres de référence, il s’avère être aussi un conférencier passionnant, adepte du langage clair et direct, compréhensible par tous.

    Le mercredi 16 août, à l’heure de l’apéro, ce pionnier de la robotique chirurgicale nous a fait boire du petit lait tout en nous invitant à ingurgiter quelques préoccupations fondamentales.

    Intelligence artificielle : un défi pour l’Europe

    La première relève de l’urgence. A La Cambuse, Guy Vallancien nous a invités, nous autres homo sapiens de base, a relayer ce message auprès de nos dirigeants politiques : l’heure n’est plus aux tergiversations. Le Politique doit prendre ses responsabilités en matière de recherche fondamentale, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle.

     Il situe, à raison, le niveau auquel cela doit être fait, c'est-à-dire celui de l’Europe. Entre les Américains et les Chinois –« L’ordinateur le plus puissant est chinois » - l’Europe accuse un retard tel que repousser à demain les décisions qui s’imposent relève désormais de la faute inexcusable. Car, et c’est en cela que Guy Vallancien en appelle à la prise de conscience, dans ce combat de Titans, l’Europe, ce vieux continent pétri d’humanisme, a une bonne carte à jouer : l’éthique.

    C’est peu dire que ce toubib de renom ne porte pas en odeur de sainteté  tous ces prophètes du transhumanisme qui promettent à l’homme augmenté une quasi-immortalité. Comme l’indique le sous-titre du livre publié par les Editions Michalon (Plaidoyer pour un humanisme numérique) Guy Vallancien ne récuse en rien l’intérêt des robots. Bien au contraire ! Il l’avait déjà souligné dans de précédents ouvrages  ciblant la médecine.

    Dans le domaine qui est le sien, il est, en effet, à même d’évaluer le rôle positif des robots anesthésistes, des robots infirmiers et même des robots aide de vie. Il va même jusqu’à leur concéder le pouvoir de générer de l’empathie. Autant dire qu’ils se rapprochent de la frontière de l’humain, mais…car il y a un mais, nos amis robots, programmés donc déterminés, n’auront jamais, il s’en dit convaincu, les facultés du cerveau humain. Leur puissance de calcul est, certes, phénoménale et va aller en s’amplifiant, mais il leur manquera toujours l’intuition, la capacité à penser.

    La médecine de proximité a de l’avenir

    C’est sur ce fil rouge de ses propres convictions que Guy Vallancien s’est prêté au jeu des questions réponses, devant une assistance on ne peut plus attentive. Les Causeries du PapillonEt, comme cela était prévisible, la discussion s’est élargie à des questions d’une brûlante actualité.

    Alors qu’un comité s’active à défendre le service des urgences à l’hôpital de Paimpol, alors que la notion de « désert médical » interpelle le subconscient collectif, Guy Vallancien a tenté de rassurer son auditoire. Oui, la médecine de proximité a un avenir, mais cela ne passe pas obligatoirement par un accroissement du nombre des praticiens.

    L’aménagement sanitaire des territoires repose, selon lui, sur un schéma intégrant tous les moyens humains et numériques disponibles. Cela passe par la mise en place de maisons de santé dans lesquelles seraient regroupés les médecins, les infirmiers, les pharmaciens et autres professionnels Ces maisons de santé seraient équipées en matériels adaptés, notamment en imagerie par ultrason. Elles pourraient ainsi assurer la grande majorité des urgences. Elles possèderaient des locaux destinés aux associations de patients, aux assistantes sociales. En équipant ces zones sanitaires d’une aire d’atterrissage simplifiée – d’où la nécessite de bien penser l’implantation – on favoriserait les transferts rapides en hélicoptère vers des plateformes expertes. Ces maisons de santé seraient reliées aux hôpitaux et cliniques par télémédecine.

    Mais, Guy Vallancien pousse plus loin encore son raisonnement. A partir de ces maisons de santé connectées, des consultations seraient assurées par les mêmes équipes à tour de rôle dans les villages voisins, soit grâce à des cabinets médicaux mobiles, soit en utilisant des bureaux mis à disposition par les mairies. Ainsi, à Kermouster, la salle d’exposition qui jouxte La Cambuse pourrait ainsi se trouver une nouvelle vocation de dispensaire. Si les infirmières verraient ainsi leur rôle conforté, même le facteur en chair et en os serait facteur d’une plus grande proximité puisque pouvant apporter des médicaments dans les coins les plus reculés.

    Comme l’a  récemment fait savoir la presse locale, la commune de La Chèze, près de Loudéac, vient de faire l’acquisition d’un bus à cette fin. Est-ce que cette initiative fera boule de neige ? L’avenir le dira.

    On est en droit de se demander pourquoi un tel schéma d’organisation n’est pas encore défendu par tous. Il est vrai que Guy Vallancien sous-tend ses propositions à une condition : laisser les professionnels s’organiser entre eux, sans intervention de l’Etat, ce dernier restant la garant du résultat. Autant dire que le débat est loin d’être clos. Et là, les robots ne peuvent prétendre avoir la parole.

     


    votre commentaire
  • Ouest France   Publié le 23/07/2017 à 01:56

    Une scène ouverte pour une soirée cabaret au Talbert

     

    • Vendredi soir au Talbert, Daniel Chevalme a débuté la soirée Conviviales du Papillon de la presqu'île.Vendredi soir au Talbert, Daniel Chevalme a débuté la soirée Conviviales du Papillon de la presqu'île. | 

    Vendredi soir, le café de pays, Le Talbert, à l'Armor, accueillait les cinquièmes Conviviales de l'association "Le Papillon de la presqu'île".

    Le principe de ces rencontres est simple : chaque personne qui le souhaite vient s'inscrire pour monter sur scène et interpréter une chanson, un air de musique, un poème, un conte, une histoire drôle, qui ont envie de montrer leur talent, souvent caché et pourtant réel, et exprimer parfois leur opinion, toujours bien tranchée », expliquait l'organisateur de la soirée pour l'association, Jean-Paul Silvano.

    Chaque intervenant fut très applaudi par les spectateurs, appréciant ce spectacle autour d'un verre ou d'une pizza.

    votre commentaire
  •  5èmes Conviviales du PapillonLes 5èmes Conviviales du Papillon ont été de l'avis de tous un franc succès, la qualité des intervenants qui ont participés aux  trois plateaux d'une heure sous la houlette de Jean Paul Silvano et de son alter ego Roland Cuvier, ont fait que la soirée fut une réussite. 

    L'ouverture et la fermeture de la Soirée ont été confiées à Héloïse Darblay, qui nous a enchantée avec des morceaux de  harpe, suivie par un bœuf hors plateaux.

    Les candidats aux 3 plateaux nous ont charmés, avec une ode à la lune, textes et piano par les Tarin (Grand-père et petit-fils) et  ensuite Brel, Brassens, Gainsbourg, Mécano etc... ont résonnés à  nos oreilles

    Merci  à Laurent Gallais et à son épouse les maîtres de maison pour leur accueil 

    Pour voir une sélection des photos de la soirée faire un double clic sur le lien ci-dessous

    http://le-papillondelapresquile.eklablog.com/5emes-conviviales-chez-laurent-gallery199014


    votre commentaire
  • Le Papillon de la presqu'île veut poursuivre son envol

    • Samedi en mairie, une vingtaine de membres assistait à l'assemblée générale  du Papillon de la presqu'île.
    • Samedi en mairie, une vingtaine de membres assistait à l'assemblée générale du Papillon de la presqu'île. | 

     

    Créée il y a deux ans, l'association Le Papillon de la presqu'île a tenu son assemblée générale en mairie. « Entre deux rias, le Trieux et le Jaudy, c'est dans ce jardin océan que notre association butine, pour initier ou soutenir les projets visant à renforcer la vie sociale et culturelle, ainsi que le développement local », annonce la page d'accueil du blog de l'association, rappelée par le président, Jean-Marie Jacquot.

    Après avoir rappelé le bilan d'activité de 2016 (« 14 activités, soit plus d'une par mois. C'est très bien », s'est-il réjoui), le président a présenté les animations déjà programmées pour 2017 : 24juin, sortie botanique «Les plantes sauvages qui se mangent»; 21juillet, 5e Conviviales, au bar Le Talbert de L'Armor-Pleubian ; 17août, 3e fête de la mer à Beg Mélard ; 10septembre, rallye pédestre à Pleudaniel ; 1eroctobre, 4e journée l'Automne au jardin, à Lanmodez. Les Conviviales se poursuivront tous les trois mois.

    L'association recevait une subvention de 500€ de la communauté de communes CCPL. Bien que celle-ci ait fusionné avec Lannion-Trégor communauté (LTC), la subvention a été confirmée pour cette année.


    votre commentaire
  • PRESSE D'ARMOR DU 10 MAI 3017


    votre commentaire
  •  

    Papillon de la presqu'île. L'envolée continue

      Publié le 08 mai 2017 - image: http://www.letelegramme.fr/

    Le papillon de la presqu'île a présenté le programme des animations de l'été.
     
    Le papillon de la presqu'île a présenté le programme des animations de l'été.
    Le papillon de la presqu'île a pris son envol il y a deux ans. Vendredi soir, il a tenu son assemblée générale à la salle de la mairie à Lanmodez. Le président, Jean-Marie Jacquot a présenté le rapport d'activité. De nombreuses animations ont eu lieu. L'association organise de multiples animations, sorties botaniques, conviviales, conférences, soirées cabaret ou encore spectacles, le choix est vaste. Les bénévoles s'efforcent d'équilibrer la présence de l'association dans les différentes communes de la presqu'île, dans les salles des fêtes ou encore dans les commerces de proximité qu'il convient de soutenir.

    De nouvelles animations

    2017 prévoit encore de nouvelles animations, le 24 juin, avec une sortie botanique, « les plantes sauvages qui se mangent » ; le 21 juillet, les 5e conviviales au bar Le Talbert à L'Armor-Pleubian ; 17 août, 3e fête de la mer à Beg Melard à Lanmodez ; 10 septembre, rallye pédestre à Pleudaniel ; 1e r octobre, les 4 e journées L'Automne au Jardin, à Lanmodez. Le blog de l'association est tenu par Pierre Tarin qui ne compte pas son temps pour le garder à jour, les adhérents sont conviés à s'inscrire à la newsletter.

    Finances équilibrées

    La trésorière, Hélène Garnier, a présenté un bilan financier équilibré. La subvention de 500 € attribuée par la communauté de communes est maintenue par LTC. « Elle nous permet d'équilibrer les dépenses engagées pour les conviviales (Sacem) et la SNSM (fête de la mer) », a précisé la trésorière. Le bureau est reconduit.


    © Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr


    votre commentaire